RT 2012 : construction de la maison écologique

La RT 2012 est la Réglementation Thermique en vigueur en France depuis le 1e janvier 2013. Cette norme écologique est obligatoire pour chaque construction de maison. Elle s’appuie sur 3 objectifs majeurs :

 

  • La réduction de la consommation énergétique
  • La réduction des émissions de gaz à effet de serre
  • L’indépendance énergétique de la France


Cette transition énergétique du bâtiment implique diverses résolutions : la généralisation des énergies renouvelables, des systèmes de chauffage plus performants, la réduction du besoin en énergie par une meilleure conception du bâtiment, et la réduction de l’éclairage.

Réglementation thermique : bâtiment à énergie positive

Outre l’enjeu écologique, la RT 2012 vise à augmenter le pouvoir d'achat des ménages. En moyenne, la facture de chauffage des ménages français s’élève à 900€. Les économies d’énergie liées à la RT 2012 projettent de couvrir les mensualités d’emprunt, soit une économie de 15000€ sur 20 ans pour les maisons individuelles.

 

La Réglementation Thermique existe depuis 1974, et la prochaine interviendra en 2020. D’ici là, les pouvoirs publics visent une réduction de la consommation d’énergie primaire de 150 milliards de kWh, et une réduction des émissions de CO2 entre 13 et 35 millions de tonnes. L’objectif de la RT 2020 sera la mise en place du bâtiment à énergie positive.

Les points clés de la RT 2012

Les points-clés de la RT 2012

Pour la construction d’une maison RT 2012, un bureau d’étude thermique réalise un calcul thermique selon la méthode Th-BCE 2012. Afin de répondre à la norme "Réglementation Thermique 2012", la maison doit remplir 3 exigences de résultats, évaluées à l’aide de coefficients devant être inférieurs à des valeurs maximales :

 

Le besoin bioclimatique : Bbio Bbiomax

 

Il s’agit de l’efficacité énergétique du bâtiment. Cela implique d’optimiser la construction de la maison afin de limiter l’utilisation des systèmes énergétiques. Le coefficient Bbio prend en compte :

 

  • l’orientation de la maison pour optimiser l’apport solaire en fonction des saisons
  • l’éclairage naturel grâce aux baies
  • la bonne isolation globale du bâtiment

La consommation d’énergie primaire : Cep Cepmax

 

Il s’agit de la capacité du bâtiment à limiter ses besoins en énergie, notamment par le recours à des équipements énergétiques performants. Le calcul de la consommation maximale, traduite par le coefficient Cep, porte sur :

 

 

L’objectif de la RT2012 est d’atteindre une consommation maximale d’énergie primaire de 50 KWhep/(m2.an) à l’échelle de la France. Cette valeur moyenne est modulée selon plusieurs facteurs : la localisation de la maison, la surface, l’altitude, le type d’usage du bâtiment, son émission de gaz à effet de serre. La France est divisée en huit zones climatiques : H1a, H1b, H1c, H2a, H2b, H2c, H2d, H3. Le Gard, l’Hérault et les Bouches-du-Rhône se situent dans la zone H3, où le Cepmax s’élève à 40 KWhep/(m2.an). Le Vaucluse se trouve dans la zone H2d, où le Cepmax est de 45 KWhep/(m2.an).

 

La température en été : Tic Ticref

 

La température intérieure conventionnelle (Tic) assure le confort lors des périodes de forte chaleur sans avoir recours à un système de climatisation. La RT 2012 exige que, durant les 5 jours les plus chauds de l’été, le coefficient Tic de la maison ne dépasse pas la température intérieure conventionnelle de référence (Ticref). Comme pour le Cepmax, la Ticref varie selon les huit zones climatiques. 

Les exigences techniques de la RT 2012

Le recours aux énergies renouvelables

 

Il est obligatoire d’utiliser des énergies renouvelables. Il existe plusieurs solutions :

 

  • Le réseau de chaleur de la maison est alimenté par une énergie renouvelable à plus de 50%
  • Production d’électricité par des panneaux photovoltaïques
  • Utilisation de capteurs solaires thermiques ou d’un chauffe-eau thermodynamique pour produire l’eau chaude sanitaire.
  • Le recours aux énergies renouvelables au Cep de la maison est supérieur ou égale à 5 KWhep/(m2.an)
 

L’éclairage naturel dans la maison

 

La surface des baies vitrées doit être supérieure à 1/6 de la surface de la maison.

Construction de maison RT 2012

L’étanchéité à l’air de la construction

 

L’étanchéité de l’enveloppe du bâtiment est un critère obligatoire de la RT2012. Une bonne perméabilité à l’air est indispensable pour garantir la performance énergétique de la maison. Une bonne isolation de l’enveloppe permet d’éviter les pertes d’énergie, de limiter la déperdition thermique et de ne pas gêner le renouvellement de l’air. La RT 2012 applique un coefficient de perméabilité nommé Q4Pa-surf.

 

Les infiltrations d’air se font par des entrées parasites, à ne pas confondre avec les entrées d’air contrôlés comme les bouches d’extraction du système de ventilation. L’air indésirable peut s’infiltrer par divers endroits :

 

 

Pour déceler les éventuelles fuites d’air, le maître d’ouvrage pratique le test de la "porte soufflante". Une soufflerie est placée sur la porte d’entrée, et met la maison sous pression afin de révéler les défauts d’étanchéité de l’enveloppe. En amont de ce test, il est nécessaire de vérifier l’étanchéité lors de toutes les étapes de la construction de la maison.